Le plafond du LDD relevé malgré le lobbying hostile des banquiers

Le livret de développement durable voit son plafond de dépôt doublé. Promesse de campagne de François Hollande qui a dû affronter les banquiers et assureurs inquiets des conséquences de ce décret. Le livret A qui devait accompagner le LDD verra quant à lui son changement de plafond se faire en plusieurs phases, il n’est revalorisé qu’à 25 % dans l’immédiat, de 15 300 à 19 125 euros.

Le livret de développement durable pourra désormais contenir 12 000 euros contre 6 000 euros précédemment. Comme l’a indiqué ce dimanche Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et des Finances, cette modification entrera en vigueur dès le 1er octobre.

Un décret qui aura eu des détracteurs

Il n’aura pas fallu longtemps avant que les premières voix anti-doublement s’élèvent, ces dernières craignant que ce décret incite les ménages à délaisser l’assurance-vie et autres livrets d’épargne jugés moins attractifs.

Le premier à se lancer dans la bataille fût François Pérol, patron du groupe BCPE ; jugeant à haute voix la mesure « inutile ». S’en suivi de Frédéric Oudéa, patron de la Société Générale, celui-ci estimant « qu’il y a déjà beaucoup d’argent disponible pour le logement social ».

Le LDD : une épargne sociale

L’argent collecté sur les livrets de développement durable est collectée à 65 % par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), seulement 35 % est alloué aux Caisses des Banques. La CDC finançant majoritairement la construction de logements sociaux en allouant des prêts longue durée aux organismes HLM. François Hollande compte d’ailleurs sur le LDD pour augmenter de 40 000 (de 110 000 à 150 000) le nombre de logements sociaux construits chaque année.

Guide Finance
Retour en haut